Des grands crus en primeur à l´oeuf dans le cul de la poule
1er septembre 2014

Pour ceux qui ne connaissent pas le système, les grands vins de Bordeaux en primeur s´achètent et se paient dans les mois qui suivent la récolte soit de novembre à février. Ils ne sont livrés que deux ans plus tard et bons à boire cinq ans de plus. C´est-à-dire, si l´on souhaite acquérir une caisse de ces belles bouteilles, il faut les payer 7 ans avant de les boire alors que le vin n´est même pas élevé ni mis en bouteille et que personne ne l´a encore goûté !
Bien entendu ce sont toujours des terroirs d´exception et souvent les experts et divers œnologues annoncent un grand millésime...
La menace est la suivante : si vous ne saisissez pas cette opportunité en primeur, vous n´aurez peut-être jamais plus l´occasion de le boire.

Nous avons débuté cette expérience en 1997 qui s´est rapidement soldée un peu après le millésime 2000.
Il faut dire que lorsque ces grandes bouteilles sont quelques fois moins bonnes que celles du beau frère qu´il a achetées au supermarché, ça coupe l´envie de continuer à jouer !

Quel rapport avec l´élevage de chiens ?

Le terroir peut-être comparé au pédigrée mais surtout on voit de plus en plus fréquemment sur des sites d´élevage des photos de portées disponibles à la vente à peine sorties du ventre de la mère.
Il est noté à côté de la photo : chiot nº 1, chiot nº 2, femelle nº1, femelle nº 2 etc.. C´est quand même très surprenant car quand même élever, consiste comme son nom l´indique, à élever des chiots jusqu´à un certain âge.

Comment des gens peuvent acheter un chiot alors qu´il n´est encore qu´une larve sans savoir ni quelle morphologie il va avoir, ni quel caractère, comment est ce qu´il va arrêter, enfin quel chien il sera peut-être plus tard ?
Il faut croire que ces gens se fient uniquement au pedigree comme à l´étiquette sur une bouteille !
Mais il faut bien se mettre dans la tête une fois pour toutes que, ce sont les grands chiens qui font les grands pedigrees et pas le contraire ! Si non il y aurait des cracks dans tous les élevages ...

Nous avons choisi le chemin inverse, nous proposons à la vente la majorité de nos jeunes une fois qu´ils sont mis sur le terrain et nos clients ne s´y trompent pas, surtout les chasseurs avertis de plus quand on sait que ce n´est pas plus cher !

Un de ces jours on va nous proposer de réserver sa douzaine d´œufs alors qu´ils sont encore dans le cul de la poule !

Pour terminer de temps en temps on peut jouer et gagner, la preuve nous avons baptisé Pétrus alors qu´il n´avait que 8 semaines et 3 ans plus tard il était champion de printemps ! 

PETRUS du Poulit San Danis
Champion de Printemps – CACIT –
Propriétaire : Robert Suzanne